du sol au toit

Travail Personnel de Fin d’Étude à l’École Nationale Supérieure du Paysage de Lille

Les toits : de potentiels espaces publics

Les toits sont une composante du paysage urbain, ils sont liés au bâti, matière participant à la ville. Lorsqu’ils s’ouvrent aux publics, ces toits peuvent alors être générateur de nouveaux usages complémentaires à ceux du sol et prendre part à la vie urbaine. Accompagnant le bâtiment, ils lui donne un statut à part. Sorti des circuits et des déplacements, le toit est un lieu de pause, de visite, de découverte, on vient y chercher quelque chose, on est rarement là par hasard.

Le point névralgique du CELP de Lyon Perrache

Le Centre d’Échange multimodale de Lyon Perrache s’inscrit dans un site complexe, au paysage banalisé répondant uniquement aux besoins de la mobilité. Construit au dessus de l’autoroute du Soleil, connecté à la Gare Perrache, il est le seuil entre ce paysage des mobilités et les différents quartiers de la presqu’île lyonnaise.

Des terrasses oubliées à réinvestir

Aménagés dans les années 70, les toits du Centre d’échange multimodale avaient pour ambition de recréer un îlot de verdure pour les équipements publics situés sur le bâtiment. Aujourd’hui, il s’y s’opère un phénomène d’abandon dû aux contraintes du site (évolution des équipements, accessibilité limitée, jardin dépendant de la technique…) transformant l’espace public en un lieu délaissé. Cependant, il prend place actuellement des initiatives locales, qui expriment le besoin d’avoir un rapport différent à ces terrasses.

Dans un contexte très anthropisé, le projet s’appuie sur les contraintes et les opportunités que présente cette architecture atypique. La situation des terrasses est conditionnée par son rapport au sol. Cela induit un travail sur le site dans sa globalité, permettant ainsi de lui redonner une cohérence : du sol au toit.